Le passé industriel de Lemptégy

Exploitation de la pouzzolane

C’est au lendemain de la seconde Guerre Mondiale que le volcan de Lemptégy s’humanise pour fournir la pouzzolane nécessaire à la reconstruction des villes sinistrées du nord de la France. L’activité a été définitivement terminée fin 2006. Depuis avril 2007, la visite du Volcan de Lemptégy permet de découvrir les machines utilisées pour la transformation des scories, sous l’appellation « pouzzolane ».

« L’Ame de Lemptégy » vous permet de pénétrer dans la partie industrielle du site. Cette visite insolite vous dévoile le monde des carriers…Passant d’un pôle de transformation à l’autre sur des passerelles aériennes, vous suivez pas à pas les affres subies par les scories, avant de devenir la précieuse pouzzolane.

Cette dernière n’est autre que l’ensemble des projections volcaniques du Puy de Lemptégy. C’est une roche naturelle possédant une texture alvéolaire de couleur rouge ou noire.

Tout d’abord arrachée à la paroi du Volcan à la pelleteuse, la roche est déversée dans une trémie et scalpée par deux séries de grilles vibrantes. Ainsi sont séparées les scories inférieures à 30 mm, celles supérieures à 80 mm et la fraction intermédiaire. Chacune poursuit son chemin sur des bandes de transport et sa transformation dans des tamis adaptés.

Les différents débouchés de la pouzzolane

La pouzzolane est un matériau léger, poreux, abrasif, réfractaire et isolant, utilisé essentiellement :

  • En Auvergne, l’hiver, pour le sablage des routes verglacées,
  • comme matériaux de remblais, pour la réalisation de terrains de sport : piste d’athlétisme, amendement des sols argileux,
  • dans l’industrie, additionnée de ciment en boisseaux de cheminées, en parpaings, en béton léger et dans la fabrication d’argiles à tuiles,
  • en isolation thermique et phonique,
  • pour le drainage ou pour la confection de terreaux et pour les cultures hors sol,
  • comme filtre d’eau potable ou lits bactériens pour les stations d’épurations,
  • pour des barbecues à gaz ou électrique, pour la litière à chat, enfin, utilisé en aquariophilie ou comme éléments de décoration des jardins.